Plus on est flou, plus on rit !

Créé en 2017, le festival Microsiphon compte trois éditions. Organisé sur deux jours à Motoco, sur le site DMC à Mulhouse, il a réuni plus de 500 personnes à chaque édition.
Le festival accueille des artistes venant de toute la France mais aussi d’Allemagne, de Belgique et de Suisse. En trois éditions, il a acquis renommée transfrontalière et nationale.

À l’ère de la standardisation d’une partie de la culture, ce festival est un temps pour découvrir d’autres formes culturelles. Des formes libres et autonomes, tant par leur contenu que par leur économie. C’est aussi un temps de rencontre : les artistes sont présents pendant toute la durée du festival pour échanger sur leur pratique avec les visiteurs.
Pour démocratiser et partager ces pratiques, des ateliers tout public sont proposés pendant le festival.
Le fait main en série limitée y est à l’honneur, en présence d’illustrateurs, de sérigraphes. 
La micro-édition s’entendant ici au sens large, d’autres supports que le papier seront présentés : objets, textiles, productions sonores, etc.
Des concerts complètent l’affiche. La convivialité passe aussi par les temps de repas autour de food trucks locaux et par le bar. En adéquation avec sa philosophie, l’association Microsiphon brasse sa propre bière, La Siphonneuse, en collaboration avec la micro-brasserie G’sundgo d’Eschentzwiller.

L’association Microsiphon

Créée en 2017 à Mulhouse, l’association Microsiphon a pour objectif de promouvoir les pratiques artistiques et musicales singulières par des événements (festivals, soirées, ateliers, expositions, etc.) qui mettent en avant la production en petite série, l’artisanat, le fait-main et l’extra-ordinaire.
À ce jour, le festival Microsiphon, dédié à la micro-édition, est l’activité principale de l’association.

Qu’est-ce que la micro-édition ?

La micro-édition se différencie de l’édition conventionnelle par son faible tirage et sa production artisanale. Sa grande liberté éditoriale permet d’explorer des formes nouvelles ouvrant le champs aux livres d’artistes, livres-objets ou revue-concept.
La micro-édition rappelle également que l’art s’adresse à tous et que tout le monde peut en être acteur, référence au DIY du mouvement punk ou à la notion d’empowerment.

Un festival inscrit dans le territoire.

L’ouverture du festival a lieu en centre-ville et se poursuit à Motoco, sur le site DMC.
Le vernissage des expositions dans les lieux partenaires – Gambrinus, Kōhī, Katçup et Mélodie en-sous-sol – lance les festivités. En 2019, Le Greffier a rejoint le festival en accueillant la soirée de lancement.
Ce temps de rencontres et découvertes artistiques s’adresse à tous et donne au festival une visibilité pérenne puisque les expositions sont en place en moyenne deux mois après le week_end du festival.

Motoco

Le site DMC, pour Dollfus Mieg et Compagnie, est le lieu principal du festival.
Depuis 2015, le bâtiment 75 héberge une centaine d’artistes, de plasticiens et d’artisans. Il est géré par la S.A.S Motoco & co. C’est dans ce bâtiment que se déroule le festival.

Scroll to Top